Rechercher
  • L'équipe Green and you

Pour ne pas gaspiller ses invendus, ce pépiniériste décide de fleurir les tombes de sa commune.

Depuis la mise en place du confinement, de nombreux chefs d’entreprise se voient contraints de se débarrasser de leurs stocks, notamment dans la restauration. C’est aussi le cas de cet horticulteur-pépiniériste qui, au lieu de jeter ses invendus, a préféré être solidaire en fleurissant les tombes de sa commune : une initiative bienveillante.


À Plerguer (Bretagne), Romain Banliat a ému des centaines d’habitants en offrant une seconde vie à ses fleurs, pourtant destinées à la poubelle. En effet, le jeune entrepreneur de la société Végétal Banliat est complètement à l’arrêt depuis le début du confinement. Un véritable choc pour Romain, qui habituellement en cette saison génère 70% de son chiffre d’affaires. Et avec 12 salariés en chômage partiel, cela n’empêche pas ses fleurs de pousser pour autant…


“C’est simple, je me suis réveillé dimanche matin en pensant à ce stock et en me demandant quoi faire de cette marchandise que j’allais perdre”, explique Romain àOuest France. Au total, ce sont environ 500 plantes en fleurs que Romain a déposées au cimetière le 22 mars dernier. Un geste symbolique et généreux, d’autant plus que les grands-parents du jeune pépiniériste y sont enterrés.



25 vues

©2020 par Green and you.